By World BEYOND War, May 8, 2024

Canadian civil society organizations across multiple sectors are escalating their push to end Canada’s trade in military and security technology with Israel. In a joint statement issued today for an “Arms Embargo Now,” Palestinian associations, labour unions, human rights organizations, and community groups representing more than 2 million people across Canada are calling on the Canadian government to utilize new and powerful tools to definitively end military trade with Israel, including immediately implementing an official arms embargo using Canada’s Special Economic Measures Act.

The organizations note that while Minister of Foreign Affairs Mélanie Joly has verbally committed to pausing approvals of future arms export permits to Israel, this is insufficient to address the problem of Canada’s complicity in Israel’s military actions in Gaza. Nor does Canada’s half-hearted approach to arms exports meet its legal obligations to protect Palestinians from genocide or other serious violations of international humanitarian or human rights law. For example, on April 29, Global Affairs Canada (GAC) officials confirmed to the Senate Defence Committee that GAC continues to allow further transfers of arms to Israel under already authorized export permits dating up to January 8, 2024. Therefore, the #ArmsEmbargoNow statement calls on the Foreign Affairs Minister to utilize the Special Economic Measures Act to enforce immediate sanction on the two-way military trade between Israel and Canada. Canada must prevent further weapons and military equipment from leaving or reaching Israel.

Canadian companies produce and export vital parts of the fighter jets, warships, drones, and attack helicopters that are decimating Gaza right now. At the same time as military exports to Israel continue, Canada continues to sign new contracts to purchase Israeli weaponry for the Canadian military, including missiles by Israeli state-owned weapons company Rafael advertised as battle-tested in Gaza. By continuing to arm, fund, and collaborate with the Israeli military, Canada is directly complicit in and profiting from the slaughter of over 14,000 Palestinian children in Gaza.

The #ArmsEmbargoNow statement for a comprehensive two-way arms embargo on Israel was initiated by organizations including the Palestinian Youth Movement (PYM), Canadians for Justice and Peace in the Middle East (CJPME), Independent Jewish Voices (IJV), the Palestine Solidarity Network, World BEYOND War, Labour 4 Palestine, and Labour Against the Arms Trade. It has been endorsed by 26 organizations including unions such as the Canadian Union of Public Employees (CUPE), Canadian Union of Postal Workers, Public Service Alliance of Canada, National Union of Public and General Employees (NUPGE), Centre international de solidarité ouvrière, and Canadian Association of Professional Employees; and a wide range of human rights and advocacy organizations including the Canadian Muslim Public Affairs Council (CMPAC), Indigenous Climate Action, the Council of Canadians, and many more.

“As a result of the persistent organizing of activists across the country, the Canadian government has been forced to pause some arms exports to Israel. However, Canada has refused to halt many aspects of its military trade, and therefore remains deeply complicit in Israel’s genocide. We refuse to let Canada get away with doing less than the bare minimum,” said Shatha Mahmoud of the Palestinian Youth Movement.

“Workers do not want to be complicit in Israel’s war crimes and possible genocide in Gaza. We recognize that ending Canadian arms exports to Israel may impact some workers in the arms and technology industries, which is why the government must work with their labour unions to plan for a just transition,” said Anne-Marie Roy, Labour for Palestine.

“The Canadian government needs to act decisively to save Palestinian lives and that begins with cutting off the Canada-Israel arms trade. Frankly ending the flow of weapons to and from Israel is the bare minimum Canada should be doing right now, and failure to take even this action makes a mockery of the government’s stated commitment to ending the violence in Gaza,” said Rachel Small, Canada Organizer with World BEYOND War.

“Minister Joly has promised Parliament to stop arms exports to Israel, but her actions so far have left many aspects of Canada-Israel military trade untouched. We cannot tolerate loopholes and half-measures during a genocide. Canada must impose sanctions on Israel using the Special Economic Measures Act to stop all dealings of military goods and technology with Israel, period,” said Alex Paterson, Senior Director, Parliamentary Affairs for CJPME.


Embargo sur les armes : La société civile canadienne intensifie ses pressions pour mettre fin au commerce militaire entre le Canada et Israël

Les organisations de la société civile canadienne, issues de multiples secteurs, intensifient leurs efforts pour mettre fin au commerce de technologies militaires et de sécurité entre le Canada et Israël. Dans une déclaration commune publiée aujourd’hui en faveur d’un « embargo sur les armes maintenant », des associations palestiniennes, des syndicats, des organisations de défense des droits de la personne et des groupes communautaires représentant plus de 2 millions de personnes à travers le Canada demandent au gouvernement canadien d’utiliser des outils nouveaux et puissants pour mettre définitivement fin au commerce militaire avec Israël, notamment en mettant immédiatement en œuvre un embargo officiel sur les armes en vertu de la loi canadienne sur les mesures économiques spéciales.

Les organisations notent que si la ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly s’est engagée verbalement à suspendre l’approbation des futurs permis d’exportation d’armes vers Israël, cela ne suffit pas à résoudre le problème de la complicité du Canada dans les actions militaires d’Israël à Gaza. L’approche timide du Canada en matière d’exportation d’armes ne répond pas non plus à ses obligations légales de protéger les Palestiniens contre le génocide ou d’autres violations graves du droit international humanitaire ou des droits de la personne. Par exemple, le 29 avril, des représentants d’Affaires mondiales Canada (AMC) ont confirmé à la Commission de la défense du Sénat que l’AMC continue d’autoriser d’autres transferts d’armes vers Israël en vertu de permis d’exportation déjà autorisés jusqu’au 8 janvier 2024. Par conséquent, la déclaration #ArmsEmbargoNow demande au ministre des Affaires étrangères d’utiliser la Loi sur les mesures économiques spéciales pour appliquer une sanction immédiate sur le commerce militaire bilatéral entre Israël et le Canada. Le Canada doit empêcher que d’autres armes et équipements militaires quittent ou atteignent Israël.

Les entreprises canadiennes produisent et exportent des pièces essentielles des avions de chasse, des navires de guerre, des drones et des hélicoptères d’attaque qui déciment Gaza en ce moment même. Parallèlement aux exportations militaires vers Israël, le Canada continue de signer de nouveaux contrats d’achat d’armes israéliennes pour l’armée canadienne, y compris des missiles de la société d’armement publique israélienne Rafael, annoncés comme ayant été testés au combat à Gaza. En continuant d’armer, de financer et de collaborer avec l’armée israélienne, le Canada est directement complice du massacre de plus de 14 000 enfants palestiniens à Gaza et en tire profit.

La déclaration #ArmsEmbargoNow en faveur d’un embargo complet et bilatéral sur les armes à destination d’Israël a été initiée par des organisations telles que le Palestinian Youth Movement (PYM), Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO), Independent Jewish Voices (IJV), le Palestine Solidarity Network, World BEYOND War, Labour 4 Palestine, et Labour Against the Arms Trade. Il a été approuvé par 26 organisations, dont des syndicats tels que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, l’Alliance de la fonction publique du Canada, le Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public (SNEGSP), le Centre international de solidarité ouvrière et l’Association canadienne des employés professionnels, ainsi que par un large éventail d’organisations de défense des droits de la personne et de défense des intérêts, dont le Conseil canadien des affaires publiques musulmanes (CCAPM), Indigenous Climate Action, le Conseil des Canadiens, et bien d’autres encore.

« Grâce à l’organisation persistante de militants dans tout le pays, le gouvernement canadien a été contraint d’interrompre certaines exportations d’armes vers Israël. Cependant, le Canada a refusé de mettre fin à de nombreux aspects de son commerce militaire et reste donc profondément complice du génocide israélien. Nous refusons de laisser le Canada s’en tirer avec moins que le strict minimum », a déclaré Shatha Mahmoud, du Mouvement de la jeunesse palestinienne.

« Les travailleurs ne veulent pas être complices des crimes de guerre et du possible génocide commis par Israël à Gaza. Nous reconnaissons que l’arrêt des exportations d’armes canadiennes vers Israël peut avoir un impact sur certains travailleurs des industries de l’armement et de la technologie, c’est pourquoi le gouvernement doit travailler avec leurs syndicats pour planifier une transition juste », a déclaré Anne-Marie Roy, Labour for Palestine.

« Le gouvernement canadien doit agir de manière décisive pour sauver des vies palestiniennes et cela commence par l’arrêt du commerce d’armes entre le Canada et Israël. Mettre un terme au flux d’armes en provenance et à destination d’Israël est le strict minimum que le Canada devrait faire en ce moment, et le fait de ne pas prendre ne serait-ce que cette mesure tourne en dérision l’engagement déclaré du gouvernement à mettre un terme à la violence à Gaza », a déclaré Rachel Small, organisatrice pour le Canada de World BEYOND War.

« La ministre Joly a promis au Parlement de mettre fin aux exportations d’armes vers Israël, mais les mesures qu’elle a prises jusqu’à présent n’ont pas touché à de nombreux aspects du commerce militaire entre le Canada et Israël. Nous ne pouvons pas tolérer les lacunes et les demi-mesures pendant un génocide. Le Canada doit imposer des sanctions à Israël en utilisant la Loi sur les mesures économiques spéciales pour mettre fin à toutes les transactions de biens et de technologies militaires avec Israël, un point c’est tout », a déclaré Alex Paterson, directeur principal des affaires parlementaires pour CJPMO.

The post Arms Embargo Now: Canadian Civil Society Escalates Push for End to Canada-Israel Military Trade appeared first on World BEYOND War.